Aimer Lire N° 8, novembre 2018
Header - qui-suis-je

Qui suis - je?

par Laurence de Coulon

Partager cet article

Par où les zombis sont-ils arrivés? Où habite le faussaire? Qui a mis le feu chez les pompiers? Les réponses à toutes ces questions se trouvent dans des livres jeunesse à énigmes.

Cédric, 8 ans, relit pour la énième fois un chapitre de son livre en se rongeant les ongles. Par quel miracle se met-il à dévorer aujourd’hui les ouvrages alors qu’il n’acceptait avant de lire que sous la menace? Quel est cet objet que le garçon tient entre les mains et qu’il consomme avec avidité? Pour le savoir, lisez attentivement les déclarations des témoins de ce mystère.

• François, copain de classe de Cédric, 9 ans, témoin

Cédric m’a prêté Qui est le coupable? À l’école. Sur la couverture de l’album, il y a des fenêtres à fermer quand on peut écarter un suspect, comme dans le jeu Qui est-ce? Il y a quinze coupables potentiels et autant d’enquêtes à élucider. Si la victime est M. Vermicel, l’instituteur, et qu’on aimerait savoir qui a mis de la colle forte sur sa chaise, on peut fermer sa fenêtre pour commencer, parce qu’il n’a pas pu vouloir se coller lui-même les fesses à sa chaise! Comme le pot de colle est lourd, le suspect est costaud, donc il faut éliminer tous les personnages maigres, comme l’institutrice Mlle Loiseau. Il y avait un long cheveu collé à la chaise, donc j’ai pu fermer la fenêtre du ministre M. Trafalgar qui est presque chauve. J’adore l’enquête « Qui bombarde le cours de géographie? ». Pour une fois, ce n’est pas Prosper le cancre le coupable, et la directrice de l’école finit dans un panier de basket!

• Sophie, petite sœur de Cédric, 5 ans, témoin

Cédric aime bien m’emprunter le livre que papi m’a offert, Qui est le coupable? Au manoir, dans lequel on trouve des monstres : une momie, un loup-garou et un squelette de tricératops. Moi, je préfère la licorne et la Dame blanche qui sont trop jolies. J’ai terminé l’ouvrage hier soir, avant d’aller me coucher, avec papa qui me signale quand on est tombé sur un indice et que je peux éliminer les suspects car je n’arrive pas à résoudre les enquêtes toute seule. Parfois, les personnages tiennent une épée ou un téléphone portable ; ils ont des cheveux gris ou noirs, et leur habit peut être taché de sang ou recouvert de vers de terre. Berk!

• Jean-Christophe, oncle de Sophie et Cédric, 38 ans, témoin

J’ai offert Énigmes à tous les étages. Frissons à Cédric parce qu’il adore Halloween et les monstres. L’ouvrage contient plusieurs enquêtes avec différentes questions. Certaines d’entre elles sont visuelles, comme dans la série de livres-jeux Où est Charlie? Il s’agit alors de trouver divers objets dans les illustrations. D’ailleurs, il y a une référence à Charlie dans l’enquête « La chambre maudite ». Pour cette énigme toutefois, il faut aussi lire les témoignages des personnages pour savoir comment reconnaître l’objet maudit et stopper la malédiction. Le chapitre « Zombi Academy » est carrément génial, avec des zombies et une parodie de The Voice.

• Mlle Claude, institutrice de Cédric, 38 ans, témoin

J’ai demandé à Cédric d’amener Énigmes à tous les étages. À Paris en classe. Cet album parle de plusieurs lieux phares de cette ville, comme la tour Eiffel, le Jardin des plantes ou Notre-Dame – ce qui tombe bien parce que nous étudions en ce moment les capitales européennes. J’aime bien cette série car les enfants sont parfois obligés de relire plusieurs fois le texte pour pouvoir résoudre les différentes énigmes. Même si les questions leur demandent beaucoup de concentration, ils peuvent être motivés par l’aspect ludique de l’enquête policière. Cédric a oublié de ramener le livre à la maison, il est toujours dans ma classe.

• Adèle, copine de Cédric, 8 ans, témoin

Pour l’anniversaire de Cédric, j’ai demandé à ma mère de lui acheter le premier Énigmes à tous les étages que j’aime beaucoup. J’ai tout de suite compris que pour résoudre les enquêtes, il fallait plier les pages en deux pour voir le décor extérieur en entier et trouver la valise volée ainsi que la caisse des pompiers. Ma mère a trouvé le coupable des « Kafars au palace ». Il fallait relire les témoignages après avoir consulté les indices. Ce n’est pas toujours facile, mais j’adore chercher les réponses, et il y a les solutions à la fin du livre bien sûr. D’ailleurs, j’ai piqué l’album de Gustave, parce que mon exemplaire s’est déchiré.
Il n’y a pas de raison…

• Nicolas, père de Cédric et Sophie, 40 ans, témoin

Hier soir, j’ai lu Qui est le coupable? Au manoir avec Sophie. J’avais peur qu’elle fasse des cauchemars, avec ces histoires de momie et de fantôme, donc j’ai rangé l’ouvrage dans une armoire en hauteur avec l’autre tome de la série, Frissons, afin que les enfants ne puissent pas mettre la main dessus. Il faut croire cependant que les récits et les illustrations du Manoir sont trop bon enfant et sympathiques pour inspirer une vraie peur car Sophie a très bien dormi.

• Nina, femme de ménage, 52 ans, témoin

Ce matin, j’ai fait le ménage dans la chambre de Cédric. Enfin, j’ai d’abord rangé sa chambre. J’ai mis tous les jouets à leur place, puis je suis tombée sur Énigmes à tous les étages. Les 12 mauvais coups de minuit qui traînait par terre. Ce titre m’a fait penser à un film policier, alors je l’ai feuilleté. En fait, il faut trouver des objets sur les illustrations en lisant les témoignages de différents personnages. Une enquête se déroule sur la planète Mars, l’autre dans une ferme. Mon mari aime bien les devinettes, et je me suis dit que j’allais le regarder avec lui. Avec la permission de Monsieur Nicolas, j’ai donc emprunté l’album.

• Alice, nounou, 25 ans, témoin

Cédric ne se lasse pas des Énigmes à tous les étages, et je le comprends : plusieurs illustrateurs se partagent chaque livre et, pour chaque enquête, il y a un univers différent. L’autre jour encore, il lisait le troisième tome de la série, L’immeuble aux espions. Dans cet album, l’histoire « Sabotage à l’usine du Père Noël » qui met en scène des lutins est dominée par des teintes rouges et vertes alors qu’un bleu froid et un rouge couleur de feu caractérisent « Le donjon des dragons ». « Le Vol au terrier du Saule » fait un clin d’œil au classique pour enfants Le Vent dans les saules. En outre, l’auteur Paul Martin s’en est donné à cœur joie ici avec les jeux de mots pour les noms des personnages. Ainsi par exemple, Vincent Drillon exerce l’activité de ramoneur tandis qu’Anna Tation est plongeuse…

Avez-vous trouvé le titre coupable qui maintient Cédric éveillé à une heure indue? Quel est le seul album qui se trouve encore à sa disposition?

Et pour aller plus loin avec des plus petits, découvrez Les petites énigmes à tous les étages: Bienvenue à Matuouville


Articles

Geluck pète les plombs

Lire l'article

La BD entre en cuisine

Lire l'article

Au commencement était la mythologie gre...

Lire l'article

L’art urbain reprend du pinceau

Lire l'article

À la table des Toquées étoilées

Lire l'article

Saupoudrer nos vies de magie

Lire l'article

Histoires infinies

Lire l'article

Conquête spatiale : l’histoire d’...

Lire l'article

Dans la bibliothèque de… Alexandr...

Lire l'article

Publicité