Aimer Lire N° 8, août 2018
les filles sauvent la planète - Aimer Lire

Les filles sauvent la planète

par Laurence De Coulon

Partager cet article

« On ne naît pas femme, on le devient » écrivit Simone de Beauvoir. Cela s’avère être aujourd’hui une évidence. En effet, les filles ne veulent plus de corset ni d’un rôle stéréotypé et le font savoir sur tous les fronts. Dans les livres jeunesse, de la bergère guerrière à la mathématicienne, l’horizon n’est plus étriqué – et tous les rêves sont à portée de table de chevet.

Un des enjeux principaux de la littérature jeunesse est de ne pas enfermer les petites filles dans des représentations de mère au foyer épanouie ou d’infirmière sacrificielle. La richesse de cet enjeu se manifeste dans la multiplicité des formes qu’il revêt. De la fantaisie la plus débridée à l’engagement le plus explicite, il existe plusieurs façons de s’interroger sur la place de la femme.

La bande dessinée Bergères guerrières plonge ses lecteurs dans un univers médiéval fantastique où les femmes se défendent elles-mêmes des dangers qui menacent leur village. Les hommes ayant été mobilisés pour une guerre aux confins du territoire, les femmes ont fondé un ordre de guerrières. Comme les chevaux ont été réquisitionnés au même titre que les hommes, ces femmes protègent les habitants du village avec des boucs pour monture. Molly, 10 ans, chevauche Barbe Noire. Après s’être entraînée pour pouvoir entrer dans cet ordre prestigieux et avoir rencontré un monstre terrifiant dans le tome 1, la petite rousse prouve son courage dans le tome 2 et part à la recherche des sorciers qui pourront aider les villageoises à se débarrasser de cette monstrueuse créature. Dans cet univers inspiré des légendes celtiques qui laisse une large place à l’imaginaire et à l’humour, ce sont les garçons qui rêvent d’intégrer un ordre réservé aux filles! Les aventures merveilleuses aux dessins sympathiques fascineront filles et garçons de 3 à 10 ans. Elles valorisent le courage physique et la détermination aussi bien chez les uns que les autres.

Rien n’arrête Sophie rappelle un destin exceptionnel, celui de la mathématicienne Sophie Germain, qui a ouvert le passage à d’autres femmes – et surtout à d’autres mathématiciens. Avec ses illustrations évocatrices d’un autre temps, le livre raconte l’histoire de Sophie, une petite fille d’un commerçant distingué passionnée de mathématiques qui étudiait en cachette dans son lit. Inquiets, ses parents lui interdisaient d’exercer sa passion pour ne pas qu’elle subisse les moqueries qu’une telle activité amèneraient envers une fille – à une époque où les femmes se contentaient de mettre des rubans dans leurs cheveux et de jouer au piano. Toutefois, ni la privation de bougie, ni le froid cruel n’eurent raison du génie de Sophie qui continua à lire les livres de son père. Après une enfance préservée de la tourmente de la Révolution française, l’enfant suit même des cours de mathématiques à domicile sous un nom de garçon. Repérée par un professeur de renommée internationale, Sophie Germain devient alors la coqueluche des salons et assiste à la démonstration d’un scientifique qui donnera naissance à ses travaux sur les vibrations. Dans cette histoire susceptible d’intéresser des enfants de 5 à 10 ans, on voit bien qu’une détermination hors du commun est nécessaire pour sortir du chemin imposé aux femmes.

La fille d’avril démontre aussi la nécessité de se battre pour être soi-même. À travers le récit d’une grand-mère à sa petite-fille, ce roman pour adolescents place la condition féminine dans un contexte historique. Quand Catherine avait 18 ans, en avril 1968, les filles ne couraient pas plus de dix minutes à leurs cours de gymnastique – les médecins prétendaient que des poils leur pousseraient et que leur utérus tomberait si l’envie leur prenait d’en faire plus! Cependant, la jeune Catherine s’aperçoit par accident que cette activité lui donne la sensation d’exister pleinement. Osera-t-elle briser les tabous de l’époque? Heureusement, quelques femmes en train de s’émanciper, comme elle, et d’oser passer le permis de voiture sauront l’encourager. À la question féminine de ce roman s’ajoute la question sociale, les parents de Catherine étant des ouvriers. Son père, épuisé par l’usine, et sa mère, éreintée par les tâches domestiques, n’ont pas une minute à eux. La fille d’avril a l’avantage indéniable de rappeler que certains droits considérés comme acquis sont en fait très récents.

La jeune fille plus sage que le juge est un conte qui met en scène une jeune enfant à l’intelligence remarquable. En litige avec un voisin riche et avare, un paysan fait appel à sa fille aînée dotée d’une sagesse exceptionnelle pour convaincre un juge. Celui-ci l’a chargé de répondre à trois devinettes avant de rendre son jugement. Devant les réponses brillantes du paysan, le juge veut rencontrer sa fille. Il demande à cette dernière de venir « ni nue ni vêtue, ni à cheval ni à pied, ni par le chemin ni en dehors du chemin ». Comment la jeune fille va-t-elle se débrouiller? La forme classique du conte ainsi que ses illustrations romantiques aux couleurs contrastées séduiront les enfants à partir de 3 ans. Le comportement discutable du mari souligne indirectement les inégalités entre les hommes et les femmes.

Paroles de femmes est, quant à lui, un livre ouvertement féministe destiné aux adolescents ou aux adultes. Il recueille des citations stimulantes de romancières, d’exploratrices et de femmes politiques qui, comme le rappelle Benoîte Groult, ont été isolées à leur époque où les femmes étaient réduites au silence. Ces citations restent pourtant d’actualité, et la définition en introduction de la romancière irlandaise Rebecca West galvanise. « Je n’ai jamais réussi à définir le féminisme. Tout ce que je sais, c’est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson. » C’est un livre parfait pour la chasse aux idées reçues.


Articles

Geluck pète les plombs

Lire l'article

La BD entre en cuisine

Lire l'article

Au commencement était la mythologie gre...

Lire l'article

L’art urbain reprend du pinceau

Lire l'article

À la table des Toquées étoilées

Lire l'article

Qui suis - je ?

Lire l'article

Saupoudrer nos vies de magie

Lire l'article

Histoires infinies

Lire l'article

Conquête spatiale : l’histoire d’...

Lire l'article

Dans la bibliothèque de… Alexandr...

Lire l'article

Publicité